lundi 4 décembre 2017

Mes dernières plus belles lectures...

Cliquer sur la couverture pour atteindre la fiche du livre


Les dernières plus belles, plus marquantes,
plus émouvantes, plus drôles.....

lundi 27 novembre 2017

Au milieu de nulle part


Auteur : Roan Parrish
Editions : Juno Publishing



Daniel Mulligan est un dur à cuir tatoué à la langue bien pendue, cachant son mal-être derrière le sarcasme. Il ne s’est jamais intégré – que ce soit chez lui à Philadelphie avec son père et ses frères mécaniciens, ou à l’école où ses camarades de classe de la Ivy League le regardaient de haut. Maintenant, Daniel est soulagé d’avoir un emploi dans un petit collège de Holiday, dans le Michigan, mais c’est un garçon de la ville et il est clair que cette petite ville est un autre endroit dans lequel il ne s’intègrera pas.
Rex Vale s’accroche à sa routine pour tenir sa solitude à distance : affûtant son corps musclé, perfectionnant ses recettes, et fabriquant des meubles sur mesure. Rex vit à Holiday depuis des années, mais sa timidité et sa taille imposante l’ont empêché de se lier aux habitants. Lorsque les deux hommes se rencontrent, l’alchimie est explosive, mais Rex craint que Daniel ne soit qu’un autre homme dans une longue lignée de gens qui l’ont quitté, et il a appris que laisser quelqu’un s’approcher de trop près peut être une faiblesse fatale.
Alors qu’ils commencent à briser les murs qui les isolent, Daniel est rappelé chez lui à Philadelphie, où il découvre un secret qui change sa perception des choses.
Paru le 30 juin 2016

Mon avis :

L'atout principal de cette lecture est Daniel, un personnage extrêmement attachant, complexe et plein de contradictions....il ne cesse de surprendre et de toucher.
La vie ne lui a pas fait de cadeau, il a du se battre tout seul, à force de volonté, pour parvenir à se construire, à gravir les échelons, devenir professeur... Son passé est terriblement difficile. Issu d'une fratrie de garçons tous voués à travailler dans le garage paternel, il a persévéré pour réussir ses études bien qu'il détonne dans cette famille de manuels où sa sexualité n'a jamais été acceptée et ses aspirations jamais comprises. Véritable électron libre, il a appris à ne compter que sur lui-même.

Lorsqu'il rencontre Rex au milieu de nulle part, c'est un être solitaire, farouche qui refuse de laisser quiconque s'approcher trop près et surtout incapable de faire confiance. Un ipod constamment sur les oreilles, une sorte d'écran entre lui et les autres...c'est un citadin branché, adepte des technologies qui a sciemment choisi sa solitude.
Il y a un vrai contraste entre ces deux là, Rex c'est la force tranquille, un brin ombrageux, il est là pour Daniel encore et toujours, prêt à l'aider à maintes occasions. Il y a chez lui un grand pragmatisme, une habilité manuelle qu'il met bien volontiers à son service.
Quant à Daniel il n'est pas du tout prêt à le laisser faire. Chaque geste lui semble suspect, il ne veut devoir rien à personne et ne sait rien accepter en toute simplicité, il est asocial, incapable du moindre partage et bien souvent terriblement blessant. Tous ses refus sont autant de rejets cinglants. Il y a des quiproquos entre eux, des incompréhensions, des malentendus mais Rex est un phare dans la tempête, droit, solide, toujours là... Quel joli personnage ! Ses faits et gestes tout en délicatesse en disent souvent bien plus que les mots...

Un bien beau récit plein de profondeur sur la solitude, sur la difficulté à faire confiance, sur les fratries et leurs relations parfois tumultueuses, bouillonnantes, bien plus complexes qu'il n'y parait au premier abord..
Quelle histoire que celle de Daniel et sa famille ! Des relations dures, violentes entre frères qui ne se comprennent pas.... c'est cruel mais aussi passionnant et la densité du personnage de Colin m'a beaucoup touchée...
Et puis il y a tout l'environnement  : la forêt, la tempête de neige, tous les petits détails du quotidien, le pain beurré avec les pâtes.... et l'ambiance feutrée, chaude, conviviale de la maison de Rex...

Les personnages secondaires sont tous importants et savoureux, Will et Léo, mais surtout la meilleure amie de Daniel, Ginger la tatoueuse, si attachante et si présente dans sa vie, c'est sa seule réelle affection ....  je souris encore au souvenir des petits surnoms vraiment craquants dont elle l'affuble : citrouille, pissenlit etc....

La fin est particulièrement cruelle pour le lecteur, il manque certaines réactions qu'on attendait ... L'histoire de Colin reste en suspens, ainsi que certaines décisions...
Quelle frustration de ne pas avoir le tome 2 sous la main !

Un bémol pour la traduction qui souffre de nombreuses maladresses.... 

Ma notation : 4,6/5

dimanche 26 novembre 2017

The Black November



En ce mois de novembre, j'ai décidé de participer au challenge lancé par Séverine Lenté sur le groupe The Black November

Voici les consignes :

- Du 1er au 05 : Choisir des thrillers avec sérial-killer.
- Du 06 au 12 : Choisir des thrillers avec un enfant comme personnage important.
- Du 12 au 19 : Choisir des thrillers d'auteurs français.
- Du 20 au 26 : Choisir des thrillers issus d'une saga et/ou avec un personnage récurrent.
- Du 26 au 30 : Choisir des thrillers sortis en 2017 (GF ou poche).

J'ai bien entendu constitué une PAL dans laquelle je vais piocher durant tout le mois et je vais tenir à jour mon bilan au fur et à mesure :

- Block 46 de Johana Gustawsson
- Carnaval de Ray Celestin
- Misericorde de Jussi Adler-Olsen
- Des garçons bien élevés de Tony Parsons
- Sans défense de Harlan Coben
- Surtensions de Olivier Norek 
- Te laisser partir de Claire Mackintosh
- Un souffle, une ombre de Christian Carayon
- Le chuchoteur de Donato Carrisi 
- Derniers adieux de Lisa Gardner
- Le tueur intime de Claire Favan
- La trilogie écossaise de Peter May
- L'affaire de l'homme à l'escarpin de Jean-Christophe Portes
- Aquarium de David Vann
- Le diable en personne de Peter Farris 
- Am stram gram de M. J. Arlidge
- Colère noire de Jacques Saussey 
- Plateau de Franck Bouysse
- Les cafards de Jo Nesbo
- Un moindre mal de Joe Flanagan  mon avis 
- Le doute de S.K. Tremayne 
- Les temps sauvages de IAN Manook
- L’hôtel de Yana Vagner
- Le gardien invisible de Dolores Redondo 



samedi 25 novembre 2017

Anna héritière de lumière: Tome 2: Trahison



Auteur : Sandra Léo
Editions : Dreamcatcher






Tu es lumière, je suis ténèbre.
La trahison n’est rien, souhaite que je ne te retrouve jamais.
Je vais te traquer jusque dans tes pires cauchemars , jusque dans le confort de ta propre mort.
Paru le 13 octobre 2017






Mon avis :

 Anna et William sont dorénavant séparés, l'une en France, l'autre en Irlande. Ils parviennent à se retrouver brièvement de temps à autre mais rien n'est simple pour eux, ils n'ont toujours pas l'approbation de leur clan respectif et doivent se cacher... 

Autour de la jeune femme, des disparitions surviennent, des attaques se multiplient, le danger est omniprésent et se cache où on ne l'attend pas. William n'aura de cesse de se démener pour la protéger...
Rêves et réalité s'affrontent, se confondent... parfois un peu trop à mon goût, j'ai eu le sentiment de m'y noyer avec Anna par moment.  
Mais il y a aussi quelques très chouettes passages comme l'apprentissage du combat ou le final en apothéose et des personnages secondaires attachants.

Une suite assez palpitante, pleine de surprises  mais qui ne m'a pas emportée autant que le premier tome. J'avais beaucoup aimé la découverte des pouvoirs d'Anna, le côté émerveillement des premiers pas qui ne pouvait perdurer évidemment mais il m'a surtout manqué la dimension plus mature de William dont la conscience écartelée m'avait tellement touchée . Ce tome-ci est beaucoup moins dans l'introspection des personnages, beaucoup plus dans l'action, le danger. C'est une conclusion efficace à une histoire calibrée jeunesse avant tout.

Une lecture très plaisante, un univers intéressant bien exploité mais le premier tome restera mon préféré.

Un grand merci aux Editions Dreamcatcher !

Ma notation : 3,25 /5 

lundi 6 novembre 2017

Elles - Saisons 1 & 2



Auteur : Nessa
Editions : Dreamcatcher



Elles, ce sont des femmes d’aujourd’hui, des femmes qui font notre société et notre richesse. Mais ce sont aussi des mères, des amantes, des employées, des patronnes.
D’un côté, nous avons Nelly, mariée à Bastien depuis des années, leur couple n’est plus que l’ombre de lui-même, la rupture n’est pas loin. Poussée par sa meilleure amie, elle va aller chercher l’aventure et braver les interdits sur un site de rencontre. Mais osera-t-elle sauter le pas ?
De l’autre Elodie, femme indépendante à la tête d’une société de vente à domicile va rencontrer lors d’un accrochage en voiture Ambre. Et si cette rencontre devenait plus qu’un simple constat à remplir ? Laisseront elles passer cette chance ?

Deux femmes, deux amies, deux histoires et tant de possibilités. Amour, rencontre et remise en question seront le maître mot de ces deux saisons.
à paraître le 13 novembre 2017

Mon avis :

Un petit livre très court, une histoire en deux parties distinctes, comme la somme de deux nouvelles avec malgré tout un lien qui les relie, l'amitié.
Mais attention ce livre est à réserver à un public averti, c'est piquant, amusant, résolument osé, on y parle de sexe sans tabou, avec moult détails.

Saison 1 : Double jeu 
Nelly est délaissée par son mari Bastien, elle s'inscrit sur un site de rencontres avec l'aide de son amie Elodie et entame une correspondante coquine avec un homme au pseudonyme évocateur. Par écran interposé, rien n'est impossible et les propos sont audacieux, les jeux de mots nombreux, suggestifs... 
Mais osera t-elle aller plus loin ? Quel genre d'homme se cache derrière ce surnom symbolique ? 
Une alternance des points de vue à la première personne dans de courts chapitres "Elle" et "Lui" rend les personnages plus proches du lecteur. On suit leurs échanges avec le sourire et la fin se dessine peu à peu.... 

Saison 2 : Le constat
Un accrochage en voiture, un constat et cette rencontre fortuite entre Elodie et Ambre va les amener à se revoir dans des conditions bien particulières. Il y aura des réunions féminines où l'on s'amuse bien, des articles de vente étonnants et des liens qui se créent.... 
Là encore, on a une alternance des points de vue à la première personne, ce qui permet un regard croisé sur les événements.

Je ne suis pas une grande adepte des romans érotiques, ni des nouvelles d'ailleurs, je reste souvent frustrée par le format court, mais j'ai lu ce petit roman avec plaisir surtout la saison 1 que j'ai trouvée plus piquante, plus amusante. J'ai bien aimé le format des échanges, les sous-entendus et avoir les réactions des deux protagonistes à chaque fois. 
Par contre, j'avoue n'avoir pas ressenti une grande empathie pour les héroïnes de la saison 2, même si la lecture en a été agréable et que j'ai trouvé quelques passages amusants. C'est une relation très personnelle qu'on noue à chaque fois avec les personnages de roman et je n'ai pas été accrochée par ces deux là, d'autres le seront assurément !  

Je suis ravie d'avoir découvert la plume de Nessa, j'en ai aimé l'humour et la liberté de ton, et j'ai beaucoup apprécié la mise en page du format papier, les petits dessins en tête de chapitre (surtout la saison 1) et la très belle couverture !

Un grand merci aux Editions Dreamcatcher !

Ma notation : 3,25/5

dimanche 5 novembre 2017

Matriochkas



Auteur : Christelle Da Cruz
Editions : Dreamcatcher

Depuis près de soixante ans, le pouvoir appartient aux femmes. Une mystérieuse épidémie a lourdement décimé la population masculine et l’isolement des survivants a conduit à une réorganisation totale de la société.

Au cœur de la capitale, Gabrielle, chauffeuse de taxi, mène une vie sans histoire entre son boulot et ses amies. Un soir, au détour d’une course réalisée pour une riche cliente, elle va se retrouver plongée dans une intrigue inquiétante.

Qui est cet homme, évadé d’un pôle d’enfermement, qui ne cesse de la traquer ? Comment a-t-il pu atteindre la capitale sans être interpellé ? Autant de questions dont les réponses pourraient bouleverser l’ordre établi.
Paru le 6 novembre 2017

Mon avis :

Cité d'Antigonia :
2023, Rebecca Gale, femme de pouvoir vient de prendre une décision cruciale dont on ne nous dévoile pas la teneur... 

2081, Gabrielle, "chauffeuse" de taxi déambule dans la cité, peuplée uniquement de femmes, au volant de sa voiture. Les hommes ont disparus, terrassés par un dangereux virus. Les survivants sont maintenus en quarantaine pour enrayer toute menace. La société dans son entier a été repensée, organisée d'une main de maître.
Une de ses clientes lui fait parcourir la ville de long en large et elle va retrouver sur sa route à plusieurs reprises un homme bien mystérieux dont la présence n'est pas autorisée .... Celui-ci va prendre une grande importance dans sa vie. Il va lui dévoiler l'envers du décor, toute une réalité qu'elle était loin de soupçonner....

Quelle excellente lecture ! 
Comme cette société futuriste a été bien pensée ! On y trouve tout un tas d'inventions, de progrès étonnants et ingénieux. L'organisation y est au cordeau et ce à tous les niveaux : vie quotidienne, amoureuse, naissances, les garçons nouveaux-nés.... tout est planifié dans le moindre détail. Je n'en dirai pas plus, j'ai tellement aimé découvrir chacun d'eux que je trouverais dommage de vous priver de ce plaisir....

L'intrigue est passionnante : le lecteur découvre en même temps que Gabrielle qui est ce jeune homme, tout ce que cache cette société dont le vernis de façade semble irréprochable. La prise de conscience est rude, violente même, et cette jeune femme entière, honnête ne peut accepter ce qu'elle constate... un vent de rébellion souffle....

La construction du roman , un va et vient entre passé et présent : 2023, 2068, 2081, donne du rythme, entretient l'intérêt, permet de dévoiler petit à petit les enjeux, le pourquoi, le comment... Les personnages sont fascinants, Gabrielle forte et intègre, Alexander solide et  intelligent et tous les autres encore Rebecca, Rose, Cléo, Adaline, Jacob, Samuel..etc... Il y a de l'action, de la romance, de l'humour.
Un petit bémol seulement, quelques passages un peu rapides, beaucoup de personnages avec des dialogues que j'aurais souhaités parfois un peu plus denses, mais rien qui n'a gâché mon plaisir de lecture, l'intrigue m'a captivée jusqu'à cette toute fin qui donne une envie folle de se jeter sur le tome suivant.     .

Et je ne peux pas ne pas parler des questions sous-jacentes du roman, celles qui donnent à réfléchir : une société exclusivement féminine aura t-elle enfin éradiqué violence et malversations ? La cruauté, la maltraitance de l'autre sexe sont-ils l'apanage des hommes ? Ces femmes sont-elles heureuses pleinement ?
J'aime beaucoup la façon qu'a eu l'auteur de poser et traiter ces questions mais là encore je n'en dirai pas plus. Pour savourer pleinement ce livre, il faut le découvrir dans son intégralité.

Vivement le tome 2 !


Un grand merci aux éditions Dreamcatcher ! 

Ma notation : 4,25/5


vendredi 3 novembre 2017

Un moindre mal


Auteur : Joe Flanagan
Editions : Gallmeister


Cape Cod, 1957. Dans cette petite communauté tranquille, une série de meurtres d’enfants paralyse la population, une famille disparaît dans d’étranges circonstances, un homme se fait violemment tabasser et refuse de dénoncer ses agresseurs. Le lieutenant Warren, de la police locale, découvre la difficulté de mener à bien son enquête dans un service corrompu. Sa position devient intenable quand arrive dans la région Stasiak, officier légendaire de la Police d’État aux méthodes douteuses. Dépossédé de ses dossiers, Warren comprend vite qu’élucider ces affaires n’est pas le but premier de ce flic brutal et manipulateur. Pourtant il ne peut pas lui laisser le champ libre, au risque d’y perdre sa place, sa réputation et peut-être beaucoup plus.
Paru le 30 mars 2017




Mon avis :

Quel excellent polar ! Une écriture ciselée, voire poétique qui installe une atmosphère bien particulière dès les premières pages, une enquête sombre, intelligente, parfaitement huilée , un véritable labyrinthe de présomptions, de fausses pistes toutes plus plausibles les unes que les autres et surtout la formidable galerie de personnages tous singuliers et denses, énigmatiques, odieux ou  attachants mais jamais insignifiants.

Bill Warren est un flic intègre, de ceux qui ont des valeurs et qui se font un devoir d'aller au bout de leurs convictions. Père isolé d'un petit garçon retardé mental qu'il aime éperdument, il se lance corps et âme dans cette enquête sur la série de meurtres d'enfants qui ébranle sa petite ville jusque là tranquille. Il va très mal accepter d'être mis sur la touche par le procureur au bénéfice de la police d'Etat représentée par Dale Stasiak.
Très vite, il note les manquements de ce dernier et l'affrontement entre eux est violent, brutal, un face à face captivant entre deux flics, l'un intègre et anonyme, l'autre ripoux et adulé.

Warren ne peut se résoudre à lâcher l'affaire et son enquête se heurte aux notables corrompus, aux manigances politiciennes, aux ambitions de ses collègues, aux préjugés ... L'atmosphère est sombre, glauque, un vrai polar noir avec tous les ingrédient du genre : la mafia, des flics ripoux, le FBI, des morts, des passages à tabac, des filatures, des fusillades. Mais il y a aussi quelques moments de grâce et d'émotion  autour de Little Mike, la relation père/fils est extrêmement touchante et Jane la baby-sitter vient apporter une petite touche de douceur.

La tension montre crescendo, le lecteur tremble pour Warren, pour Little Mike, il soupçonne chacun des protagonistes tour à tour, les investigations mènent à des impasses, les fils se nouent et se dénouent, et tout s'emballe dans le dernier tiers du livre pour un final étourdissant. Passionnant et maîtrisé de bout en bout !

Certains seront gênés par la petite touche finale, ce n'est pas vraiment mon cas, si je n'ai pas complètement adhéré, j'y ai vu de la lumière, de l'espoir au bout de toute cette noirceur accumulée.

Une excellente lecture ! 

Ma notation : 4,7/5