dimanche 15 octobre 2017

Mes dernières plus belles lectures...

Cliquer sur la couverture pour atteindre la fiche du livre


Les dernières plus belles, plus marquantes,
plus émouvantes, plus drôles.....

Crimes en Himalaya - Tome 1 : Le Talisman Tibétain



Auteur : Bernard Grandjean
Editions : Les Editions du 38


Namdang est une paisible bourgade du Sikkim, au pied de l’Himalaya. Paisible, vraiment ?
Un vieux lama tibétain se passionne pour la photo de Speedy Ping, célèbre acteur chinois. Pourquoi ?
Et quand, réfugié dans la maison que son ami Anil Roy, vedette de Bollywood, possède à Namdang, Speedy Ping échappe de peu à un assassinat, le mystère s’épaissit.
Qui sont ses ennemis ?
Que veulent-ils ?
Gopika, jeune et jolie enseignante, et son ami Doc Tenzin, médecin traditionnel tibétain, vont tenter de résoudre l’énigme. Entre mirages du cinéma indien et mystères du Tibet...

Crimes en Himalaya est la nouvelle série policière de Bernard Grandjean, qui met en scène un duo atypique : Gopika, jeune enseignante indienne et Doc Tenzin, médecin traditionnel tibétain.
Ensemble, sur les terres himalayennes et sur fond de turbulences politiques entre Tibet, Chine et Inde, et de corruptions en tous genres, ils vont mener l’enquête pour résoudre meurtres, intrigues, mystères...
Paru le 15 octobre 2017

Mon avis :

J'ai tout d'abord été attirée par la couverture et le titre, puis le résumé a fini de me tenter.... Un polar qui se situe dans ce pays lointain, c'était promesse de dépaysement et je n'ai pas été déçue.

Dans le petit village reculé et tranquille de Namdang au pied de L'Himalaya, nous faisons très vite connaissance des deux personnages principaux très proches mais très différents :
Tenzin Mingour est un médecin traditionnel tibétain, également Nakpa (laïc bouddhiste qui a prononcé certains vœux sans devenir moine) ce qui lui donne une dimension particulière, une sagesse ancestrale. La quarantaine, cet homme que la vie n'a pas épargné se montre plein de perspicacité et surtout plein d'humanité. J'ai beaucoup aimé la délicatesse qu'il a envers les autres, une  pudeur et une réserve pleine d'attention. C'est un personnage particulièrement attachant.
Gopika Pathak est une très jolie jeune fille indienne de 25 ans, originaire de Bombay, au passé douloureux.  Professeur d'anglais et de hindi à l'école tibétaine du village, elle est brillante mais peut se montrer naïve et même superficielle, c'est ce paradoxe chez elle qui la rend plus réelle et lui confère un charme supplémentaire.

Entre ces deux-là, l'amitié est profonde et sincère et ils se trouvent entraîner dans une sombre histoire mêlant mafia, cinéma, traditions et croyances tibétaines .
Une enquête plutôt classique mais très bien ficelée qui nous balade entre trois pays l'Inde, la Chine et le Tibet : agressions, morts, mensonges, rebondissements, surprises, un mystérieux talisman disparu... je ne me suis pas ennuyée un seul instant.

Une foison de personnages secondaires charismatiques gravitent autour d'eux : le vieux lama Thoubten Norbou, les acteurs Speedy Ping et Anil Roy, Lalit le garde du corps patibulaire, Maman Pouspika l'intendante, chacun prend place dans l'histoire et certains peu à peu se dévoilent... 

Mais ce que j'ai préféré dans ce roman, c'est le dépaysement, c'est être immergée dans d'autres cultures, les traditions tibétaines et hindoues sont longuement évoquées : nourriture, vie quotidienne, croyances, tout cela appuyé par un vocabulaire précis expliqué dans un lexique en fin de livre, c'est extrêmement documenté et passionnant. L'Histoire est omniprésente mais de façon subtile, il est question de l'oppression chinoise, le passé de certains protagonistes renvoie aux camps de travail, aux tortures subies... La narration est ancrée au croisement de ces trois pays et ce petit village tranquille où les habitants vivent encore au rythme ancestral se trouve confronté au clinquant du monde Bollywoodien, aux intrigues mafieuses...Un véritable choc culturel dont tous ne sortiront pas tout à fait indemnes... 

Une entrée en matière réussie pour le premier tome d'une série que je suivrai avec grand plaisir. Je suis d'ores et déjà persuadée que les personnages de Tenzin et Gopika vont prendre encore plus d'épaisseur dans leurs prochaines aventures et j'ai hâte de retrouver l'atmosphère si particulière créée par la plume de l'auteur .

Un grand merci tout particulier aux Editions du 38 !

Ma notation : 4/5 

mercredi 11 octobre 2017

Le projet Phénix - Tome 1 : Liz



Auteur : GH David
Editions: Dreamcatcher


2003, Toulouse, dernière année de fac, trois destins se croisent.
Liz, qui parait pleine d’assurance, dissimule de profondes blessures et de sombres secrets.
Max, populaire en apparence, est un jeune homme terriblement solitaire.
Que dire d’Alex, dont on ne sait absolument rien : à croire qu’il n’a jamais existé.
Une mystérieuse mission, des secrets bien gardés, d'inquiétantes menaces : lorsque les fantômes oubliés resurgissent, quand l’attirance s’en mêle, s’opèrent de curieuses métamorphoses.

Aucun d'eux n’est ce qu’il prétend être. Victimes ou prédateurs, qui sont-ils vraiment et surtout, que cachent-ils ?"
Paru le 18 septembre 2017

Mon avis :
Je n'aime pas la Dark Romance, c'est un fait établi... Ce n'est pas sa noirceur qui me dérange mais je n'aime pas bien souvent les valeurs qu'elle véhicule : les femmes captives, violées qui tombent amoureuses de leurs bourreaux et autres récits du même acabit ... non merci, ce n'est vraiment pas pour moi, ça me hérisse...
Je suis entrée dans ma lecture un peu sur la défensive, je l'avoue.... et j'en ressors sans aucun malaise coutumier, intriguée et même séduite par plusieurs côtés de ce roman extrêmement bien mené.

Alors oui, c'est sombre, les personnages sont torturés, voire même tordus pour certains, il y a beaucoup de noirceur en eux, des passés troubles et douloureux et si je n'ai pas réussi à vraiment m'attacher à Liz malgré son côté fragile et la force intérieure qui l'habite, ses réactions et sentiments m'ont parfois déconcertée, j'ai par contre été totalement fascinée par Alex.... Quel personnage incroyable ! Un homme énigmatique, plein de contradictions, intense, à la fois effrayant et éminemment dangereux mais aussi parfois tellement touchant et attachant. 
Ce sont vraiment les passages de sa narration que j'ai préférés, sa froideur qui se fendille, sa psychologie dense et indéchiffrable.. Et puis il y a ce chapitre "Métamorphose", une véritable introspection, magnifique moment avec le "Je l'aime" scandé comme un refrain, une révélation qui s'impose à lui. C'est superbe et c'est certainement le plus beau passage du livre pour moi.

Le triangle formé entre Max, Alex et Liz n'est en rien un triangle amoureux classique, de ceux que je déteste. C'est bien plus subtil, bien plus intéressant. Max semble être l'antithèse d'Alex, les relations entre eux sont confuses, à la fois amicales mais empreintes de méfiance. On soupçonne un gros passif entre ces deux-là mais rien de sera vraiment révélé ! 

Par ailleurs,  quelques bribes sont dévoilés  parcimonieusement sur le mystère qui entoure ce fameux projet qu'on perçoit mais dont on ne connait ni les tenants, ni les aboutissements. L'intérêt et la curiosité sont sans cesse renouvelés... Les secrets planent et le suspense est subtilement entretenu.

Avec une plume toujours aussi piquante, ce roman est un ovni pour moi dans la production tellement prévisible de la Dark Romance, bien plus profond et plus abouti.
J'en ressors totalement intriguée, pleine de questions en suspens, avec une envie folle de connaître le pourquoi, le comment et tout le reste encore. Je ne désespère même pas d'arriver à apprécier Liz par la suite ! 
Vivement le tome 2 !

Encore une mention particulière pour la superbe couverture et pour ce phénix énigmatique qui clôture chaque chapitre, c'est encore une fois un bien beau travail ! 
Un grand merci aux éditions Dreamcatcher !

Ma notation : 4,25/5

Le parlement des cigognes




Auteur : Valère Staraselski
Editions : Cherche Midi


Cracovie, au cœur de l'Europe : durant la visite d'une galerie de peintures, de jeunes Français rencontrent un vieillard insolite portant nœud papillon en laine et canne à pommeau. Il se tient immobile devant un tableau représentant des cigognes. Qui est cet homme irradiant tant d'énergie ? 
Au travers d'un récit bouleversant, le vieil homme témoigne de son expérience dans un pays jadis asservi par les nazis. Il livre cette part de vérité sans laquelle il n'est pas de liberté possible. Cette vérité irréparable que l'on porte en soi pour toujours. 

Une poignante leçon d'histoire.
Paru le 24 août 2017



Mon avis :

Un livre très court, à peine 116 pages lues en une petite matinée, mais un livre percutant qu'on referme certainement pas tout à fait indemne...

.Une équipe de jeunes gens en stage d’hôtellerie à Cracovie.: Katell, Maxime, Zahia, David et les autres déambulent dans les rues de la ville, insouciants, libres, avides de découvertes. Ils flirtent, se promènent et croisent parfois, au détour d'une rue, quelques vestiges d'Histoire qui amènent une gravité éphémère dans leur flânerie.
Il y a une vraie légèreté dans ce début de roman, une légèreté teintée de solennité dans cette ville où la neige étouffe les sons mais n'efface pas tous les stigmates d'une guerre pas si lointaine...

Petit à petit, le roman prend de la densité, cette bande de jeunes en balade croise la route d'un vieil homme dans un musée, figé devant un tableau énigmatique. Sans se faire prier et sans aucun détours, il va se livrer, raconter sa jeunesse, la guerre, le ghetto juif, des souvenirs parfois insoutenables. Il ne cache rien, c'est cru, violent, terrible. Ce n'est en rien un récit linéaire mais une multitude de souvenirs incoercibles qui suivent un fil conducteur, ce qui donne un réalisme encore plus frappant. Les silhouettes fugaces des disparus traversent son récit : Kijek, Szajna, Luka, et tous ceux dont les noms se sont perdus...., tous morts, martyrisés et pas seulement par les nazis...
Et puis, il y a ce périple incroyable de ce rescapé qui raconte sans fioritures l'horreur, la haine, la fureur, la sauvagerie, la lâcheté et son incroyable ténacité à survivre... et il y a aussi les cigognes, celles qu'il ne peut oublier...

Un livre terrible qui raconte l'indicible, qu'il faut lire parce que le devoir de mémoire c'est l'affaire de tous... J'avais la naïveté de croire que la libération des pays sous le joug du nazisme avait signé l'arrêt des exactions contre les juifs, quelle erreur ! 
Un témoignage précieux, écrit d'une plume précise, directe et sensible, le récit bouleversant d'un vieil homme digne, une transmission nécessaire pour ne pas oublier, pour prendre conscience pleinement...

Un grand merci à Babelio !

Ma notation : 4,5/5



tous les livres sur Babelio.com

lundi 25 septembre 2017

Oser t'aimer



Auteur : Emilia
Editions : Dreamcatcher


Décider de révéler son homosexualité à ses parents et se retrouver à la porte de chez elle. Voilà ce qui arrive à Heather, dix-neuf ans.
Sa route va croiser celle d'Ava qui cherche quelqu'un pour emménager avec elle.
Ava sent qu'Heather ne la laisse pas indifférente et sera plus qu’une locataire.
Comment gérer toutes ces nouvelles sensations qu’elle ignorait? Comment oser ce que les autres ont dû mal à accepter? Pour avancer, elles vont devoir se protéger, en prenant tout simplement le risque d’aimer...
A paraître le 2 octobre 2017





Mon avis

Une petite romance très rapide à lire, à peine 170 pages sur liseuse, entre deux jeunes filles que rien ne prédisposaient à se rapprocher.
Dans une parfaite alternance, on va suivre Heather et Ava qui chacune son tour sera narratrice et nous dévoilera ses pensées intimes.

Dans un prologue très abrupt, Heather raconte l'affrontement violent avec son père qui l'expulse sans ambages. Réfugiée chez son ami Ben, elle ne peut s'incruster sur le long terme et finit par se résoudre à prendre un appartement malgré ses moyens limités.
Ava cherche une colocation pour pouvoir prendre son indépendance et tombe sur l'annonce de Heather, celle-là même que tout le monde montre du doigt au lycée, celle que ses parents ont mise dehors.... Mais pour Ava, pas de problème, elle emménage malgré les réticences de son macho de copain.
Entre elles deux le feeling passe très vite, et rapidement les émotions évoluent, les sentiments affleurent... mais il n'est pas facile de s'avouer ses désirs pour Ava et difficile de refréner les siens pour Heather. Entre jalousie, incompréhension, il faudra un peu de temps pour éclaircir tout ce maelstrom de sentiments et pour s'avouer mutuellement son attachement.
C'est avec une plume délicate que l'auteur nous décrit le trouble qui s'installe, le rapprochement tout d'abord hésitant. C'est léger et sensible.

Autour d'elles évolue une belle galerie de personnages formidables ou détestables : Ben l'ami fidèle et prévenant, Josh le frère protecteur, Justin l'odieux macho, l'extraordinaire père d'Ava, la tante ouverte d'esprit... Tous sont joliment esquissés.

Beaucoup de thèmes sont abordés dans ce petit roman : l'homophobie, la violence de la société, le rejet des siens, l'acceptation de soi, l'amour familial, la filiation, la violence domestique. Mais tout cela est ramassé en 170 pages et donne une impression d'accumulation de problèmes. Les questions soulevées, bien que pertinentes par rapport au vécu des deux héroïnes, sont survolées et se résolvent bien trop vite à mon sens, chaque thème important aurait mérité un peu plus d'approfondissement. Je n'aurais pas dit non à une bonne centaine de pages de plus...

Autre petit bémol : j'aurais adoré un changement de style dans la narration entre les deux voix qui se succèdent. Chaque fille a son propre caractère et j'aurais aimé le retrouver dans leurs mots, leurs phrases, mais tout est écrit uniformément tout au long du récit.

Malgré ces quelques réserves, j'ai passé un bon moment avec Heather et Ava, Ben, Josh et tous les autres et  je garderai un œil vers les prochaines sorties de l'auteur.

Pour finir, une mention particulière à la couverture dont je ne me lasse pas et aux petites illustrations qui jalonnent le texte, c'est un bien joli travail éditorial !

Merci aux Editions Dreamcatcher !

Ma notation : 3,5/5





lundi 18 septembre 2017

Meilleurs ennemis : De la haine à l'amour, il n'y a qu'un pas



Auteur : Sally Thorne
Editions : Harlequin


Le jour où Lucy rencontre son nouveau collègue, Joshua Templeman, elle n’en revient pas : il est à tomber ! Sauf qu’il ne lui faut pas plus de deux secondes pour découvrir qu’il est aussi froid, cynique, impitoyable… absolument détestable ! Alors, quand leurs chefs respectifs les mettent en concurrence pour une promotion, Lucy est prête à tout pour le battre. Car, si elle gagne, elle sera sa boss. S’il gagne… elle démissionnera. Autant dire qu’elle n’a pas le choix : elle doit gagner. Mais lorsque, un soir, dans l’ascenseur, ce traître de Josh l’embrasse fougueusement, elle est complètement déstabilisée. Se serait-elle trompée à son sujet depuis le début ? Ou est-ce une tactique de Josh pour lui faire perdre ses moyens ?
Paru le 5 octobre 2016



Mon avis :

Voilà un livre qui m'a un peu réconciliée avec le genre !
Quel bonheur de lire une romance contemporaine réussie de bout en bout. J'ai tout aimé dans cette histoire, la trame, les personnages, l'atmosphère... c'est frais, c'est léger, c'est drôle, c'est fun, c'est d'un romantisme... on tourne les pages les unes après les autres avec bonheur, complètement happé par cette histoire d'amour-haine particulièrement bien construite.

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par le ton sarcastique pour raconter la fusion de deux mondes de l'édition à l'opposé l'un de l'autre et j'étais prête à 100% à assister aux affrontements  des deux protagonistes.
C'est un choc entre deux modes de pensée, deux manières de se comporter, deux attitudes....
Elle : un côté bohème, les sourires, la volonté de faire plaisir à tous
Lui : le côté froid et calculateur des affaires, implacable, dur avec les employés, rigoureux....
Le feu contre la glace !

Et on peut dire qu'il y a un  jeu subtil entre ces deux-là, une façon de se jauger, de se défier, de se blesser.....
C'est bien amené.... on sent cette tension entre eux qui s'étire, se tend.... franchissant parfois (souvent!) les bornes.
Ils passent leurs journées face à face et c'est elle qui raconte... On frémit avec elle sous le regard brûlant qu'il lui adresse en continu, mais elle ne baisse jamais les bras, elle se met même dans des situations impossibles... On perçoit dans toute sa narration une attirance dont elle n'est pas même consciente et à laquelle elle ne peut pas échapper, il est comme un aimant vers lequel elle revient sans cesse : regarder ce qu'il fait, ce qu'il porte, l'espionner et se vautrer au quotidien dans la haine, rendre coup pour coup... cela devient la préoccupation première.

Ils développent une sorte de langage qui n'appartient qu'à eux.... une connivence dans les passe d'armes : des regards, des sarcasmes.
C'est vraiment bien écrit et c'est avec beaucoup de subtilité et de savoir faire que la relation glisse vers quelque chose de plus complexe, de plus subtil, de plus intriguant. On sent petit à petit que l’intérêt n'est pas seulement vindicatif, que l'intérêt est bien plus profond que ça, bien plus énigmatique et ce, des deux côtés...

Il y a des passages décisifs comme lorsqu'elle est malade où tous les codes établis entre eux volent en éclat.... on découvre une autre facette de Joss,
Mais il y a aussi des passages drôles et  tellement révélateur (le paintball !)  de la façon dont chacun perçoit l'autre... Des moments drolatiques où l'on ricane tellement les situations sont cocasses...

Puis...un romantisme fou émerge de toute cette hostilité... j'adore le personnage de Joss qui se découvre petit à petit, c'est finalement un véritable gentleman sous ses dehors froids et durs. La méfiante reste de mise en face, il est difficile de baisser les armes quand on est si bien habitué...

Tout est superbement dosé, autant le côté blessures des personnages que la façon de résoudre les problèmes.
Et enfin des scènes sensuelles qui ne sont pas juste des prétextes à, mais qui s'inscrivent parfaitement dans l'histoire sans aucune vulgarité jamais et sans surenchère aguicheuse. Le ton est très juste et c'est beau !

Vraiment une jolie histoire à la fois drôle et romantique qui se termine avec un joli swing.... une histoire qui tient la route, totalement aboutie et qui m'a vraiment permis de passer de vrais moments de plaisir .... Merci !

Ma notation : 4,5/5

dimanche 17 septembre 2017

Chasser la tempête



Auteur : V.M Waitt
Editions : Dreamspinner Press



Jusqu’au jour où il achète un vieux pick-up, Elijah Morgan vit sa vie selon les desiderata de sa famille, sans trouver sa place. Désespéré de trouver sa propre voie, il prend la route et finit par se retrouver coincé dans le Nebraska. Refusant de demander l’aide de ses parents, il prend un emploi chez le rude et indépendant agriculteur, Chase McKenzie.
Paru le 28 juin 2016







Mon avis :

Ah quel livre ! Que d'émotions ! De la tendresse pour les personnages, de la colère, de l'amertume...
Une envie parfois de dire Elijah sauve toi !
La présence écrasante d'Owen m'a au départ beaucoup dérangée.... j'ai bien cru que j'allais détester ce livre.... mais non très curieusement, et c'est bien une première, ce livre m'a fait croire vraiment à une seconde chance, à une histoire qui ne soit pas un second choix obligé, à une vraie possibilité d'aimer à nouveau pleinement...

Tout l'environnement est superbe, le Nébraska (j'entends le disque de Bruce Springsteen là), le country, les chapeaux, les chevaux (qui représentent tellement..... trait d'union entre le passé et le présent, symbole de guérison, de renouveau et d'espoir) , les jambières, les grands espaces.... tout un folklore du cow-boy qui me parle vraiment... un dépaysement dans un milieu rude et sauvage.

Un huis clos parfois étouffant entre deux hommes très différents, un tout jeune homme plein d'illusions, d'espoir et qui fait preuve d'un esprit d'aventure étonnant et d'une maturité surprenante dans ses décisions.
Et un homme abrupt, rude, qui souffre... plein de culpabilité, de désir et qui n'arrive pas à faire la paix avec ses sentiments....
Tout se joue au rythme de la ferme, dans le travail ardu, dans le silence parfois pesant... il y a des regards, des petits gestes... tout est feutré, subtil...des moments de grâce parfois.... 
Un livre où les relations se bâtissent dans la douleur et la profondeur....
Dans ce face à face brutal, mais aussi plein de passion, Elijah grandit et devient un homme pendant que Chase se reconstruit, accepte de vivre à nouveau. 

La fin est superbe, j'ai été soufflée par l'abnégation de Chase, cette clairvoyance  pleine d'affection et la voix d'Elijah qui raconte son cheminement, ses douleurs mais aussi ses certitudes, les lettres qui l'aident à supporter, c'est tout simplement beau ! 

Une bien belle découverte !

Ma notation : 4,7/5