lundi 25 septembre 2017

Mes dernières plus belles lectures...

Cliquer sur la couverture pour atteindre la fiche du livre


Les dernières plus belles, plus marquantes,
plus émouvantes, plus drôles.....

Oser t'aimer



Auteur : Emilia
Editions : Dreamcatcher


Décider de révéler son homosexualité à ses parents et se retrouver à la porte de chez elle. Voilà ce qui arrive à Heather, dix-neuf ans.
Sa route va croiser celle d'Ava qui cherche quelqu'un pour emménager avec elle.
Ava sent qu'Heather ne la laisse pas indifférente et sera plus qu’une locataire.
Comment gérer toutes ces nouvelles sensations qu’elle ignorait? Comment oser ce que les autres ont dû mal à accepter? Pour avancer, elles vont devoir se protéger, en prenant tout simplement le risque d’aimer...
A paraître le 2 octobre 2017





Mon avis

Une petite romance très rapide à lire, à peine 170 pages sur liseuse, entre deux jeunes filles que rien ne prédisposaient à se rapprocher.
Dans une parfaite alternance, on va suivre Heather et Ava qui chacune son tour sera narratrice et nous dévoilera ses pensées intimes.

Dans un prologue très abrupt, Heather raconte l'affrontement violent avec son père qui l'expulse sans ambages. Réfugiée chez son ami Ben, elle ne peut s'incruster sur le long terme et finit par se résoudre à prendre un appartement malgré ses moyens limités.
Ava cherche une colocation pour pouvoir prendre son indépendance et tombe sur l'annonce de Heather, celle-là même que tout le monde montre du doigt au lycée, celle que ses parents ont mise dehors.... Mais pour Ava, pas de problème, elle emménage malgré les réticences de son macho de copain.
Entre elles deux le feeling passe très vite, et rapidement les émotions évoluent, les sentiments affleurent... mais il n'est pas facile de s'avouer ses désirs pour Ava et difficile de refréner les siens pour Heather. Entre jalousie, incompréhension, il faudra un peu de temps pour éclaircir tout ce maelstrom de sentiments et pour s'avouer mutuellement son attachement.
C'est avec une plume délicate que l'auteur nous décrit le trouble qui s'installe, le rapprochement tout d'abord hésitant. C'est léger et sensible.

Autour d'elles évolue une belle galerie de personnages formidables ou détestables : Ben l'ami fidèle et prévenant, Josh le frère protecteur, Justin l'odieux macho, l'extraordinaire père d'Ava, la tante ouverte d'esprit... Tous sont joliment esquissés.

Beaucoup de thèmes sont abordés dans ce petit roman : l'homophobie, la violence de la société, le rejet des siens, l'acceptation de soi, l'amour familial, la filiation, la violence domestique. Mais tout cela est ramassé en 170 pages et donne une impression d'accumulation de problèmes. Les questions soulevées, bien que pertinentes par rapport au vécu des deux héroïnes, sont survolées et se résolvent bien trop vite à mon sens, chaque thème important aurait mérité un peu plus d'approfondissement. Je n'aurais pas dit non à une bonne centaine de pages de plus...

Autre petit bémol : j'aurais adoré un changement de style dans la narration entre les deux voix qui se succèdent. Chaque fille a son propre caractère et j'aurais aimé le retrouver dans leurs mots, leurs phrases, mais tout est écrit uniformément tout au long du récit.

Malgré ces quelques réserves, j'ai passé un bon moment avec Heather et Ava, Ben, Josh et tous les autres et  je garderai un œil vers les prochaines sorties de l'auteur.

Pour finir, une mention particulière à la couverture dont je ne me lasse pas et aux petites illustrations qui jalonnent le texte, c'est un bien joli travail éditorial !

Merci aux Editions Dreamcatcher !

Ma notation : 3,5/5





lundi 18 septembre 2017

Meilleurs ennemis : De la haine à l'amour, il n'y a qu'un pas



Auteur : Sally Thorne
Editions : Harlequin


Le jour où Lucy rencontre son nouveau collègue, Joshua Templeman, elle n’en revient pas : il est à tomber ! Sauf qu’il ne lui faut pas plus de deux secondes pour découvrir qu’il est aussi froid, cynique, impitoyable… absolument détestable ! Alors, quand leurs chefs respectifs les mettent en concurrence pour une promotion, Lucy est prête à tout pour le battre. Car, si elle gagne, elle sera sa boss. S’il gagne… elle démissionnera. Autant dire qu’elle n’a pas le choix : elle doit gagner. Mais lorsque, un soir, dans l’ascenseur, ce traître de Josh l’embrasse fougueusement, elle est complètement déstabilisée. Se serait-elle trompée à son sujet depuis le début ? Ou est-ce une tactique de Josh pour lui faire perdre ses moyens ?
Paru le 5 octobre 2016



Mon avis :

Voilà un livre qui m'a un peu réconciliée avec le genre !
Quel bonheur de lire une romance contemporaine réussie de bout en bout. J'ai tout aimé dans cette histoire, la trame, les personnages, l'atmosphère... c'est frais, c'est léger, c'est drôle, c'est fun, c'est d'un romantisme... on tourne les pages les unes après les autres avec bonheur, complètement happé par cette histoire d'amour-haine particulièrement bien construite.

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par le ton sarcastique pour raconter la fusion de deux mondes de l'édition à l'opposé l'un de l'autre et j'étais prête à 100% à assister aux affrontements  des deux protagonistes.
C'est un choc entre deux modes de pensée, deux manières de se comporter, deux attitudes....
Elle : un côté bohème, les sourires, la volonté de faire plaisir à tous
Lui : le côté froid et calculateur des affaires, implacable, dur avec les employés, rigoureux....
Le feu contre la glace !

Et on peut dire qu'il y a un  jeu subtil entre ces deux-là, une façon de se jauger, de se défier, de se blesser.....
C'est bien amené.... on sent cette tension entre eux qui s'étire, se tend.... franchissant parfois (souvent!) les bornes.
Ils passent leurs journées face à face et c'est elle qui raconte... On frémit avec elle sous le regard brûlant qu'il lui adresse en continu, mais elle ne baisse jamais les bras, elle se met même dans des situations impossibles... On perçoit dans toute sa narration une attirance dont elle n'est pas même consciente et à laquelle elle ne peut pas échapper, il est comme un aimant vers lequel elle revient sans cesse : regarder ce qu'il fait, ce qu'il porte, l'espionner et se vautrer au quotidien dans la haine, rendre coup pour coup... cela devient la préoccupation première.

Ils développent une sorte de langage qui n'appartient qu'à eux.... une connivence dans les passe d'armes : des regards, des sarcasmes.
C'est vraiment bien écrit et c'est avec beaucoup de subtilité et de savoir faire que la relation glisse vers quelque chose de plus complexe, de plus subtil, de plus intriguant. On sent petit à petit que l’intérêt n'est pas seulement vindicatif, que l'intérêt est bien plus profond que ça, bien plus énigmatique et ce, des deux côtés...

Il y a des passages décisifs comme lorsqu'elle est malade où tous les codes établis entre eux volent en éclat.... on découvre une autre facette de Joss,
Mais il y a aussi des passages drôles et  tellement révélateur (le paintball !)  de la façon dont chacun perçoit l'autre... Des moments drolatiques où l'on ricane tellement les situations sont cocasses...

Puis...un romantisme fou émerge de toute cette hostilité... j'adore le personnage de Joss qui se découvre petit à petit, c'est finalement un véritable gentleman sous ses dehors froids et durs. La méfiante reste de mise en face, il est difficile de baisser les armes quand on est si bien habitué...

Tout est superbement dosé, autant le côté blessures des personnages que la façon de résoudre les problèmes.
Et enfin des scènes sensuelles qui ne sont pas juste des prétextes à, mais qui s'inscrivent parfaitement dans l'histoire sans aucune vulgarité jamais et sans surenchère aguicheuse. Le ton est très juste et c'est beau !

Vraiment une jolie histoire à la fois drôle et romantique qui se termine avec un joli swing.... une histoire qui tient la route, totalement aboutie et qui m'a vraiment permis de passer de vrais moments de plaisir .... Merci !

Ma notation : 4,5/5

dimanche 17 septembre 2017

Chasser la tempête



Auteur : V.M Waitt
Editions : Dreamspinner Press



Jusqu’au jour où il achète un vieux pick-up, Elijah Morgan vit sa vie selon les desiderata de sa famille, sans trouver sa place. Désespéré de trouver sa propre voie, il prend la route et finit par se retrouver coincé dans le Nebraska. Refusant de demander l’aide de ses parents, il prend un emploi chez le rude et indépendant agriculteur, Chase McKenzie.
Paru le 28 juin 2016







Mon avis :

Ah quel livre ! Que d'émotions ! De la tendresse pour les personnages, de la colère, de l'amertume...
Une envie parfois de dire Elijah sauve toi !
La présence écrasante d'Owen m'a au départ beaucoup dérangée.... j'ai bien cru que j'allais détester ce livre.... mais non très curieusement, et c'est bien une première, ce livre m'a fait croire vraiment à une seconde chance, à une histoire qui ne soit pas un second choix obligé, à une vraie possibilité d'aimer à nouveau pleinement...

Tout l'environnement est superbe, le Nébraska (j'entends le disque de Bruce Springsteen là), le country, les chapeaux, les chevaux (qui représentent tellement..... trait d'union entre le passé et le présent, symbole de guérison, de renouveau et d'espoir) , les jambières, les grands espaces.... tout un folklore du cow-boy qui me parle vraiment... un dépaysement dans un milieu rude et sauvage.

Un huis clos parfois étouffant entre deux hommes très différents, un tout jeune homme plein d'illusions, d'espoir et qui fait preuve d'un esprit d'aventure étonnant et d'une maturité surprenante dans ses décisions.
Et un homme abrupt, rude, qui souffre... plein de culpabilité, de désir et qui n'arrive pas à faire la paix avec ses sentiments....
Tout se joue au rythme de la ferme, dans le travail ardu, dans le silence parfois pesant... il y a des regards, des petits gestes... tout est feutré, subtil...des moments de grâce parfois.... 
Un livre où les relations se bâtissent dans la douleur et la profondeur....
Dans ce face à face brutal, mais aussi plein de passion, Elijah grandit et devient un homme pendant que Chase se reconstruit, accepte de vivre à nouveau. 

La fin est superbe, j'ai été soufflée par l'abnégation de Chase, cette clairvoyance  pleine d'affection et la voix d'Elijah qui raconte son cheminement, ses douleurs mais aussi ses certitudes, les lettres qui l'aident à supporter, c'est tout simplement beau ! 

Une bien belle découverte !

Ma notation : 4,7/5





dimanche 3 septembre 2017

Sukkwan Island




Auteur : David Vann
Editions : Gallmeister


PRIX MÉDICIS ÉTRANGER
Une île sauvage du Sud de l'Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C'est dans ce décor que Jim décide d'emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d'échecs personnels, il voit là l'occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu'il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu'au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin. Sukkwan Island est une histoire au suspense insoutenable.

Avec ce roman qui nous entraîne au cœur des ténèbres de l'âme humaine, David Vann s'installe d'emblée parmi les jeunes auteurs américains de tout premier plan.
Paru le 5 janvier 2010

Mon avis :

Quel livre marquant ! Je l'ai lu il y a quelques temps déjà et il me semble que c'était hier tant les souvenirs en sont vivaces ...
Pas de chapitres dans ce livre là mais deux parties qu'on lit d'une traite sans respirer presque...

C'est un huis clos entre un père et un fils sur une île loin de tout et de tous avec quelques matériels pour survivre et une simple radio au cas où.... Un avion pour trait d'union avec la civilisation qui viendra les voir de loin en loin.
Une fois seuls, il faut s'organiser pour survivre, prévoir le froid, s'adapter à la nature parfois bien plus hostile qu'ils ne l'attendaient et puis il y a la promiscuité entre eux ... ils ne se connaissent pas vraiment et l'attitude équivoque du père amène très rapidement une tension palpable.

Pendant toute la première partie, on suit Roy, on perçoit chacun de ses sentiments, sa difficulté à vivre le rêve du père, à le comprendre... Il s'est laissé embarqué sans enthousiasme dans cette aventure extra-ordinaire et se sent un peu piégé.
C'est extrêmement bien pensé, raconté, les descriptions de la solitude, l'âpreté de l'endroit, l'atmosphère trouble qui peu à peu se charge en tension jusqu'au point de rupture où survient l'inattendu, l'incompréhensible, l'inadmissible .... 

Et on bascule dans la seconde partie où c'est le père qui devient personnage central. J'ai eu moins d'empathie pour lui, même si son parcours est terrible aussi. Je n'ai pas toujours compris toutes ses réactions, ses décisions, mais j'ai été touchée par son incapacité à surmonter le drame, par sa détresse profonde et je n'ai pu poser mon livre avant d'avoir tourné la dernière page .

Une nature préservée, sauvage qui sert de révélateur pour la part la plus sombre de chacun, un drame familial, une exploration des rapports père/fils, des attentes de chacun, de leurs incompréhensions, c'est d'une noirceur totale, c'est dur, c'est violent et c'est magistralement écrit !

Ma notation : 4/5


jeudi 31 août 2017

Je voyage seule



Auteur : Samuel Bjørk
Editions : France Loisirs


La Norvège tout entière est sous le choc : un promeneur a découvert dans la forêt une petite fille assassinée, pendue à un arbre avec une corde à sauter et portant autour du cou un panonceau où figure la mention : Je voyage seule. 
Chargée de l'affaire, le commissaire Holger Munch décide de s'assurer l'aide de son ancienne collègue, Mia Krüger, douée d'une intuition imparable. Il part la chercher sur l'île de Hitra où elle vit recluse. Ce qu'il ignore au sujet de Mia c'est qu'elle s'y est retranchée pour se suicider. Or, quand elle regarde les photos de la fillette, elle remarque un détail qui avait jusque-là échappé à tout le monde et comprend qu'il y aura d'autres victimes...
Paru en 2015




Mon avis :

Face à l'odieux crime commis sur une fillette, le commissaire Holger Munch va faire appel à Mia Kruger pour prendre l'affaire en main avec lui.
Tous deux ont un passé commun très douloureux et ne se sont pas revus depuis longtemps, chacun vivant avec ses démons.
Mia est une jeune femme que la mort de sa jumelle mène au bord du suicide, Holger est un homme blessé dont la vie privée est désastreuse. Mais entre eux subsiste un lien étroit, une connivence.

Pour faire face à cette nouvelle enquête éprouvante, toute l'équipe d'antan est reformée et c'est une véritable équipe de choc, professionnelle, redoutable  qui s'attelle à retrouver ce tueur monstrueux qui laisse sur son chemin des petites filles toujours du même âge..
Un petit nouveau se joint à eux : le hacker, un personnage savoureux qui va devoir faire sa place dans ce groupe reconstitué très soudé.

L'enquête est difficile, les pistes se multiplient, le lecteur est baladé sans jamais déceler la vérité (du moins pour ma part !) jusqu'à la fin.
Point d'orgue du récit : la scène où les journalistes d'un coup se trouvent face à une responsabilité écrasante. C'est un moment particulièrement intense et malheureusement je trouve qu'elle n'a pas assez été exploitée... ce sera mon petit bémol.

Un récit efficace, bien mené, des personnages denses et très attachants, une fin judicieuse, c'est avec grand plaisir que je retrouverai toute cette équipe dans le second tome Le Hibou.

Ma notation : 4,25/5 

mercredi 30 août 2017

Souviens-toi, il y a dix ans



Auteur : Susan Fox
Editions : J'ai Lu Pour Elle


Evan Kincaid en est convaincu, la meilleure chose qu'il ait faite dix ans plus tôt a été de quitter Caribou Crossing où il avait passé ses sombres années d'enfance. Jessica Bly était alors la seule à l'aider et à le comprendre. Mais leur amitié n'a pas survécu. Aujourd'hui, chacun mène la vie dont il a toujours rêvé. Evan, conseiller en placements à New York, brasse des millions. Jess, dans sa bourgade, travaille au ranch touristique le White Horse, au milieu des chevaux qu'elle adore. Elle a dans l'idée de créer son propre camp équestre. Evan se voit un jour confier par un client la mission de se rendre à Caribou Crossing, dans un ranch qui autrefois n'existait pas, le White Horse. Il doit y étudier en secret le projet d'une certaine T. J. Cousins. C'est vraiment à contrecœur qu'il quitte sa métropole chérie.
Paru le 6 avril 2016

Mon avis :

Une romance toute simple qui suit les codes du genre et qui tient son rôle d'évasion.

Deux amis d'enfance qui un jour poussent la relation plus loin, mais cela se termine mal.
Evan s'est comporté comme un véritable mufle (à mon avis, il est impardonnable et sans aucune circonstance atténuante !)
Dix ans plus tard, il arrive affichant sa réussite et son assurance...

Jess, quant à elle, est enfermée dans une vie plus difficile. Elle est divorcée d'un Dave charmant et gentleman avec qui elle garde des relations amicales mais elle a toujours les mêmes rêves plein la tête qu'elle n'a jamais pu concrétiser.

Sans surprise, leur nouvelle rencontre va susciter attirance, connivence mais aussi méfiance et réserves. Le rat des ville et le rat des champs vont se heurter, se tourner autour, se chercher, se bousculer... Qui fera le plus grand chemin vers l'autre ? Quels secrets dévastateurs seront dévoilés ?

Une petite romance sans prétention et sans grande surprise mais qui se lit vite et permet de passer un bon moment de détente.

Ma notation : 3,5/5