jeudi 20 juillet 2017

Mes derniers avis


Cliquer sur la couverture pour atteindre la fiche du livre




ça a commencé comme ça


Auteur : Angéla Morelli
Editions : Harlequin


Ça a commencé quand Flore a fait brûler sa confiture de groseilles . Ou alors, quand son père l’a appelée à l’aide, coincé entre les branches du vieux pommier. En fait, non, ça a vraiment commencé quand ses amis l’ont inscrite au concours de confitures. Oui, c’est à partir de ce moment-là que la vie de Flore a pris un tournant inattendu. 
Car la jeune mère célibataire presque trentenaire a dû faire face à un obstacle de choix : confectionner une confiture aux figues… sans figues. Et, malgré la mobilisation de tout le village pour la soutenir dans sa quête, impossible de trouver les fameux fruits au beau milieu de cette canicule qui frappe le Sud-Ouest de la France. Impossible ? Non, pas tout à fait. Car il y a bien quelqu’un qui en a, des figues : Corto, le beau jardinier mystérieux que tous les habitants du village considèrent avec méfiance. Et pour cause : il est tatoué et dégage une aura de mystère et de danger. 
Alors, oui, ça a commencé comme ça, avec un concours de confitures, une pénurie de figues et Corto.
Paru le 12 octobre 2016

Mon avis :
Voilà une vraie petite romance feel good, c'est léger, pétillant, parfois drôle, parfois touchant.... J'ai beaucoup aimé, une parfaite lecture d'été !

D'un coté, il y a le portrait de Flora, une jeune femme qui s'oublie, enfermée dans une vie de servitude, qui jongle pour joindre les deux bouts ... Un divorce douloureux, une vie sentimentale au point zéro, une petite fille à élever, un père excentrique et totalement immature à surveiller, une enfance douloureuse : c'est un heroïne particulièrement attachante et même attendrissante avec ses pudeurs, ses maladresses, sa timidité. Elle se laisse rouler par tout le monde, on profite à tour de bras de sa trop grande gentillesse.

De l'autre côté, il y a Corto, énigmatique, mutique, froid.... mais solide, protecteur... qui distille tour à tour le chaud et le froid.
C'est l'archétype du bad boy mais on adore ces clichés-là quand ils sont bien écrits, bien dosés, pleins de charme... Pour moi ça l'a fait haut la main, j'ai fondu carrément pour ce personnage ! 

Il y a les rapprochements, les balbutiements de la relation, tant de petits moments prenants, émouvants parce que la plume d'Angéla Morelli est toujours pleine de petite touches sensibles et nous amène à sourire, à soupirer...
Alors oui, il n'y a pas de vraies surprises, le dénouement est attendu mais c'est super bien écrit, c'est délicat, c'est romantique et c'est un véritable bon moment de lecture !

Pour finir, tout l'univers de la pâtisserie est décliné, gâteaux, biscuits, confiture.... Ce récit est une vraie gourmandise : prévoyez quelques muffins, cookies et viennoiseries si vous ne voulez pas être frustrés ! 

Ma notation : 3,8/5

La justice des fous



Auteur : Marc Gouraud
Editions : Edilivre


Cinq années se sont écoulées depuis l’arrivée de Julie Fronsac au sein de la brigade criminelle de Toulouse. Maintenant maman d’une jolie petite fille, Julie n’en reste pas moins un super flic, dotée d’une capacité de mémoire et d’analyse hors du commun. 
Aussi, quand un paisible village de la campagne toulousaine est la proie d’un tueur aux méthodes ignobles, c’est tout naturellement qu’elle est détachée auprès de la gendarmerie pour leur venir en aide. 
En dépit de l’imposant dispositif de sécurité mis en place, les crimes horribles se multiplient. Le meurtrier, insaisissable, semble agir en toute impunité, tel un spectre. 
La jeune femme ne croit pas aux fantômes, mais la vérité va pourtant l’emmener bien au-delà de ce qu’elle aurait pu imaginer...
Paru le 22 mars 2017

Mon avis :
Quel plaisir de retrouver Julie ! Toujours des lieux familiers : Toulouse, Muret, mais 5 ans ce sont écoulés et la vie de Julie a changé. Elle est désormais à la tête de l'équipe Fronsac qui compte toujours les deux lieutenants Lekemener et Lenoir , l'énigmatique ancien agent spécial au passé trouble et le bon père de famille, brillant informaticien. Tous deux sont fort marqués par la "trahison" du tome 1 et les liens se sont resserrés autour de leur capitaine. 
J'ai beaucoup aimé retrouver ces personnages récurrents qui ancrent la série dans une dimension plus intime, on les connait leur histoire, leur parcours, on a appris à les apprécier et on mesure bien plus la portée de chaque événement sur leur affect.

Une fois de plus, des crimes odieux, sordides, à connotation sexuelle sont commis dans un petit village tranquille. La section de gendarmerie sur place est débordée par cette affaire très inattendue et l'équipe Fronsac arrive en renfort pour prendre en main l'enquête. Clash entre les forces en présence, elles se jaugent, elles se testent, elles se provoquent  mais elles finissent par s'apprivoiser et s'apprécier... Des nouveaux personnages charismatiques et forts sympathiques, surtout l’adjudant Pesquières qui gagne à être connu...

Toujours une investigation très intéressante, j'ai été happée par l'histoire sans jamais être sûre de l'identité du meurtrier.....les morts se multiplient, tortures, vision d'horreur mais avec cependant moins de détails que dans le tome 1 où l'on avait le point de vue des victimes. Le rythme est soutenu, la plume est alerte, j'aime beaucoup cette façon très légère de raconter des histoires sombres...l'intérêt est sans cesse renouvelé jusqu'à un final qui n'en est pas vraiment un ! 

Pour sûr, l'auteur est un sadique qui s'amuse avec ses personnages mais avec ses lecteurs aussi ! 

Quelques bémols toutefois :
Certains aspects du personnage de Julie (que je trouve très attachante par ailleurs) continuent à me gêner. Elle jauge chaque homme rencontré comme un possible étalon à glisser dans son lit... c'est fatiguant vraiment .... et elle se promène, court vêtue, sans culotte et s'offusque si un gars qui ne lui plait pas pose un regard un peu appuyé sur elle mais se réjouit s'il est à son goût.... Sérieux ! Elle est nymphomane et pas toujours très objective....
Je reste un peu mitigée avec la toute  fin de l'enquête, les dernières révélations me laissent un peu dubitatives, trop de liens avec le tome 1 pour moi, c'est un peu tiré par les cheveux, rapide et touffu...

Ceci dit, je reste malgré tout très curieuse du tour que prendra la suite des aventures de Julie, ces révélations peuvent prendre une dimension intéressante si elles sont un peu plus développées et expliquées... et la situation finale nous laisse forcément sur notre faim....
A quand le tome 3 ?

Ma notation : 4/5

lundi 10 juillet 2017

Challenge "Grandes vacances grosses lectures"



          


 Un petit challenge très librement inspiré du Challenge Petit mois, petites lectures que j'avais vu chez Audrey Le souffle des mots et adopté aussitôt....
L’idée est de profiter des grandes vacances (et donc de temps en plus....) pour sortir de sa PAL les pavés qui nous font reculer toute l'année au vue de leur nombre de pages.... et de ces pavés là je ne sais pas vous, mais moi j'en ai un paquet !
Je compte y intégrer aussi les séries complètes qui m'attendent depuis un moment. Alors quand en plus les séries sont composées de pavés..... on est en plein dans le mille ! 

Bien évidemment, il ne s'agit pas de ne lire que ça, mais d'essayer d'en lire quelques-uns pour faire baisser cette PAL de briques !

Voici une petite liste de lectures possibles pour cet été : 

Les pavés (plus de 500 pages):

Les seigneurs de Bohen de Estelle Faye (592 p)
Le secret de Pembrooke Park de Julie Klassen (693 p)
Le Lys pourpre de Sklaerenn Baron (630 p)
De Trèfles et de plumes de J. Arden (543p)
Oraisons de Samantha Bailly (718 p)
Le gang des rêves de Luca Di Fulvio (718 p)
Le maître des illusions de Donna Tartt (790 p)
Silo de Hugh Howey (740 p)
Belle du Seigneur de Albert Cohen (1110 p)
Trois mille chevaux vapeur de Antonin Varenne (690 p)
City on fire de Gath Risk Hallberg (964 p)
Juste une mauvaise action de Elizabeth George (699 p)
Baltimore de David Simon (937 p)
Le nom du vent de Patrick Rothfuss (782 p)


Les séries de pavés !

La passe-miroir de Christelle Dabos (3 tomes de  518 - 550 - 483 p)
La trilogie de Deborah Harkness ( 923 - 832 - 940 p)
La trilogie de Jennifer Donnelly  (1003 - 689 - 818 p)
Six of Crow de Leigh Bardugo (2 tomes de 559 - 650p)
Blood song de Anthony Ryan ( 2 tomes de 1063 - 1174 p) Le tome 3 devrait rejoindre ma PAL d'ici peu...


Les autres séries

Les Chroniques lunaires de Marissa Meyer (5 tomes mi normaux, mi pavés !)
Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs (3 tomes)
Phobos de Victor Dixen (3 tomes) 
Le puits des mémoires de Gabriel Katz (3 tomes)
La voix des oracles de Estelle Faye (3 tomes)
Les Jussi Adler Olsen (7 tomes)
Prince captif de C.S. Pacat (3 tomes) 
Adrien English de Josh Lanyon (5 tomes)
Ty & Zane de A. Roux et M. Urban (6 tomes)


La liste n'est bien sûr pas exhaustive..... je risque d'en rajouter au fur et à mesure de mes lectures si je tombe sur une nouvelle brique ! 

N'hésitez pas à vous joindre à moi et à commenter si le cœur vous en dit...

Rendez-vous fin août pour un petit bilan .... et d'ici là
Bonnes lectures


lundi 26 juin 2017

Gay Amish romance - tome 1 : Rumspringa interdit


Auteur : Keira Andrews
Editions : KA Books



Quand deux jeunes hommes Amish trouvent l'amour, vont-ils risquer de tout perdre ? Dans un monde où le moindre détail - jusqu'à la largeur du bord d'un chapeau - est dicté par Dieu, et toutes les puissantes règles de la communauté, deux hommes osent imaginer une autre voie. À dix-huit ans, Isaac Byler connait peu de choses en dehors de la communauté stricte de Zebulon, au Minnesota, où il n'y a aucun rusmpringa pour aller explorer au delà des frontières de leur monde isolé. Isaac sait qu'il va devoir officiellement rejoindre l'église et prendre femme bientôt, mais il aspire à autre chose - quelque chose qu'il ne peut pas nommer. Une sombre tragédie a laissé le charpentier David Lantz seul pour aider sa mère et ses sœurs, et il ne peut reporter son adhésion à l'église plus longtemps. Mais quand il prend Isaac comme apprenti, leur attirance grandit parmi la sueur et la sciure de bois. David partage ses secrets coupables, et Isaac et lui luttent pour réconcilier leurs désirs scandaleux avec leurs engagements pour la religion, la famille et la communauté. Maintenant qu'ils se sont trouvés, sont-ils prêts à tout perdre ?
Paru le 10 décembre 2015

Mon avis :
Autant l'annoncer de suite, j'ai vraiment beaucoup aimé ce récit dépaysant mettant en scène deux personnages particulièrement attachants !

Avec cette histoire là, on plonge au cœur  d'un monde bien particulier que je ne connaissais pour ainsi dire pas du tout. Déjà, pour moi les Amish suivaient tous les mêmes règles et j'ai découvert avec stupeur qu'il n'en était rien, que les règles pouvaient varier d'une communauté à l'autre.

A Zebulon dans le Minnesota, la communauté est particulièrement isolée, rigide et dure, crée depuis peu, les jeunes qui avaient connu jusqu'alors quelques ouvertures vers le monde se voient refuser dorénavant tout contact avec l'extérieur... le rumspringa qui permet aux jeunes amish d'aller voir l'extérieur pour choisir en toute connaissance de cause de rester dans la religion est désormais interdit...
Quel monde singulier où le temps semble s'être arrêté, on y vit à l'ancienne sans aucune modernité et aucun des conforts qu'a apportés le progrès.... pas d'électricité, de voiture, d'eau chaude, pas de lecture autre que le journal amish ou la bible, pas d'études secondaires.... la liste de tout ce qui est absent serait longue à établir....Les femmes et les hommes suivent des rôles bien précis, s'habillent selon des codes ultra définis...jusqu'à mesurer les centimètres exacts d'un tour de chapeau...

Isaac Byler a 18 ans et vit au sein d'une grande famille croyante et rigide.... peu de marques d'affection et surtout un drame qui a marqué la famille, Aaron le plus grand frère qui s'est enfui pour aller vivre dans l'autre monde, le grand frère désormais banni dont on ne prononce plus le nom, dont on nie jusqu'à l'existence même.... Cette blessure est profonde chez Isaac et il tente de vivre le mieux possible en suivant les dogmes de sa communauté. Mais lorsque le temps arrive de courtiser une jeune fille comme le veut la tradition, il sent un véritable malaise l'envahir... La jeune Marie Lanz ne demande que ça, mais Isaac, à son grand dam, est plutôt attiré par le frère de celle-ci, David, un jeune charpentier qui doit devenir son patron ...

Peu à peu, la promiscuité des journées de travail les rapproche :des regards, des gestes puis des baisers et plus encore... ces deux là cèdent à l’attirance qui les obsède et deviennent amants, la peur d'être découverts chevillée au corps et la culpabilité écrasante...
Il est difficile de se sentir différent dans un monde aussi codifié et strict, comment se défaire de tout ce qu'on nous a inculqué depuis l'enfance et s'écarter des modèles ultra conformistes qui régissent la vie de tous...

J'ai beaucoup beaucoup aimé voir l'émergence des questions sur le sens de ces règles si strictes chez ces jeunes gens, sur la cohérence, sur la liberté, les voir s'écarteler entre une passion irrépressible et des valeurs profondément ancrées chez eux... c'est un bras de fer entre croyances et émotions !
Le danger d'être découvert est quotidien, la conscience cruelle d'être le mal personnifié, d'être un péché... la tension est grande parce qu'il ne semble n'y avoir aucun avenir pour eux.... la honte accablante devant leurs parents et amis...et pourtant le sentiment d'être enfin soi-même..

Un quotidien qui s'égrène entre vie de famille, accidents, prières, moments volés, drames et choix cruciaux.... et quelques ouvertures que David sait organiser pour s'échapper un peu de cette vie austère.

Quelques jolis personnages les entourent, Ephraïm le jeune frère rebelle très attachant, Anna la petite sœur à l’œil acéré qui ne garde jamais sa langue dans la poche... June la voisine bienveillante, Mervin l'ami de toujours...

Une vraie belle histoire qui s'ancre dans une culture très rigoriste, qui exploite parfaitement cet univers particulier et se double d'une réflexion sur la transmission, la liberté, la conscience, la jeunesse, la sexualité, la religion ....

Un bémol toutefois : une traduction très maladroite par moment, des termes parfois peu appropriés, des tournures de phrases quelques fois incorrectes... C'est bien dommage pour une histoire de cette qualité ! Mais si cela m'a fait pester au détour des pages, rien n'a pu vraiment gâcher mon plaisir de lecture.

Ma notation : 4/5

dimanche 25 juin 2017

Perdue et retrouvée



Auteur : Cat Clarke
Editions : Robert Laffont



Essayez d'imaginer: 
Une enfant kidnappée. Une famille déchirée.
Lentement, au fil des ans, cette famille va recoller les morceaux.
Elle reste un peu fragile, bien sûr, mais toujours unie.
Et voilà que l'enfant, devenue adulte, revient à la maison...
C'est là que l'histoire commence. Et si la fin du cauchemar n"était que le début d'un autre ? 
Le nouveau roman bouleversant de Cat Clarke
Paru le 23 avril 2015



Mon avis :

L'histoire terrible  d'une famille frappée par un drame indicible....
Quoi de pire que de perdre un enfant et de ne pas savoir ce qu'il est devenu ?

Faith raconte sa famille dévastée qui n'a pas résisté à l'onde de choc provoquée par cette disparition... les parents séparés, une mère inconsolable dont la vie s'est arrêtée.... le poids des journalistes, des médias... et la reconstruction chancelante de chacun.

Et brutalement Laurel réapparaît dans leur vie, une Laurel qu'ils doivent réapprendre à connaître, qui rassemble à nouveau toute la famille autour d'elle, mais aussi ramène une fois de plus une marée de journalistes, chaines de télé etc.....
C'est à la fois un miracle, un grand bonheur et un bouleversement qu'il faut gérer au mieux. Les sentiments de Faith se bousculent, sa vie se réorganise....

Mais peu à peu, un trouble s'insinue entre elle et cette sœur fantasmée si longtemps, à la fois si familière et si différente, des petits riens anodins qui s'accumulent, une tension qui s'installe. C'est un véritable thriller psychologique dans lequel le lecteur perçoit parfaitement les émotions contradictoires de Faith, où l'attitude ambivalente de Laurel pose un tas de questions qui ne trouveront réponses qu'en fin de roman, une fin pour ma part totalement inattendue et déroutante...un peu irréaliste aussi !

Quelques personnages secondaires gravitent autour de cette famille et je donne une mention particulière pour le formidable Michel, pertinent, empathique, intelligent ...

Une lecture facile, rapide, agréable mais à laquelle il manque un peu de profondeur. J'aurais aimé plus de complexité. Les questions intéressantes sont abordées et traitées de façon un peu superficielle,  c'est un roman qui s'adresse avant tout à des adolescents, il m'a manqué une dimension un peu plus mature pour être complètement emportée.

Ma notation : 3,5/5 

lundi 19 juin 2017

La balade électrique d'Emily Archer


Auteur : Jof Brigandet
Editions : Editions du Caïman


Selon les critères du FBI, Sam Scott est un tueur « unlisted », aux motivations multiples et aux modes opératoires imprévisibles. Alors que professionnellement tout va de mieux en mieux et qu'il vient d'obtenir une grosse somme d'argent, un homme et sa fille, les Archer, vont imprudemment lui souffler l'appartement qu'il convoitait. Sam décide de les tuer.
Emily Archer est gravement handicapée et clouée dans un fauteuil. Sam Scott, que révulse ce genre de personne, décide alors de faire durer le plaisir avec cette proie facile et sans défense.
Habituellement méticuleux et organisé, il va cependant être imprudent et à deux doigts de se faire tuer. Scott réalise que le gibier n'est peut-être pas celui qu'il pensait et que pour la première fois, il vient de s'engager dans un combat pour sa propre vie.
Paru le 8 décembre 2016

Mon avis :
Quelle jolie surprise que ce petit polar très court, lu le temps d'un battement de cil !
En général, je reste quasiment toujours frustrée en fin de lecture sur les textes de ce format là, mais celui-ci est particulièrement bien maîtrise et surtout totalement abouti !
Un petit bijou de polar subtil, intelligent et remarquablement bien construit ! 

Sam Scott, un tueur sans état d’âme, un type cynique pour qui faucher une vie est une activité courante, facile .... les gens qui l'agacent, qui se trouvent sur son chemin.....et dès les premières pages, le lecteur est le témoin de ses pensées les plus intimes, les plus perturbantes ....
Avec une rentrée d'argent inespérée, il décide d'acquérir l'appartement à côté du sien pour agrandir son espace de vie et commence à envisager les plans.... seulement tout tombe à l'eau lorsqu'il se rend compte que cet appartement libre depuis des années est subitement occupé juste au moment où il pouvait mettre la main dessus....

Le récit est brillamment construit, on sent la colère qui monte petit à petit en lui avec ce bruit singulier qui vient le narguer quasi quotidiennement, exacerbant ses ressentiments .... un huis clos avec ses voisins invisibles, une atmosphère qui se tend  à l'extrême.... un parfait scénario hitchcockien !

Et lorsque enfin il finit par rencontrer ces fauteurs de troubles qu'il va éliminer à coup sûr, il a la surprise de découvrir un père charmant et sa fille handicapée profonde sur son fauteuil roulant. Avec cynisme, il se délecte de la facilité avec laquelle il va se débarrasser de ces intrus.... Il va malmener sans aucune pitié ce "légume" qui est venu déranger tous ses plans, c'est cruel et terrifiant... puis c'est le coup de théâtre.... inattendu, génial !

Trois parties bien distinctes, pleines de surprises et surtout qui doucement va amener le personnage principal vers une évolution totalement inattendue.... bon sang que j'ai aimé ce contre-pied, c'est subtil, remarquablement amené, maîtrisé de bout en bout ! Il s'agit certes d'un polar, mais pas que.... c'est bien plus dense que ça...

A tout cela s'ajoutent une narration infaillible avec des petits aller retours astucieux entre passé et présent, des personnages secondaires insolites et attachants comme John le pote routier travesti , ou le père d'Emily plein de délicatesse et de savoir vivre... .... du suspens et des retournements de situation qui changent les perspectives, tout est parfaitement dosé!

Une formidable lecture, un polar brillant, abouti, surprenant, j'ai tout simplement adoré ! 

Ma notation : 4,8/5