mardi 6 juin 2017

Snjór

Auteur : Ragnar Jónasson
Editions : Editions de La Martinière



Siglufjördur, ville perdue au nord de l'Islande, où il neige sans discontinuer et où il ne se passe jamais rien. Ari Thór, qui vient de terminer l'école de police à Reykjavik, y est envoyé pour sa première affectation. Mais voilà qu'un vieil écrivain fait une chute mortelle dans un théâtre et que le corps d'une femme est retrouvé, à moitié nu, dans la neige. Pour résoudre l'enquête, Ari Thór devra démêler les mensonges et les secrets de cette petite communauté à l'apparence si tranquille.
Paru le 12 mai 2016





Mon avis :

Un polar efficace qui m'a surtout marquée par son atmosphère terriblement oppressante et par son personnage principal, jeune flic plein d'illusions et animé d'une grande envie de réussite.

Ari Thór, nouveau promu de l'école de police, attend avec impatience un poste pour pouvoir mettre en oeuvre ses compétences acquises. Il vit en couple avec Kristin, une jeune femme d'apparence froide qui ne sait pas extérioriser ses sentiments.
Lorsqu'on lui propose un poste à Siglufjördur, pour lui c'est une aubaine qu'il accepte sans même en référer à sa compagne... S'en suit une véritable crise au sein de son couple, l'incompréhension de Kristin dresse une distance entre eux. Elle n'est absolument pas prête à le suivre et c'est donc seul qu'il va venir s'installer dans cette petite ville nichée au fin fond de l'Islande...

Son couple bat de l'aile et il est tenaillé par une profonde solitude surtout que dans ce nouvel environnement, il est l'étranger au sein d'une petite communauté où tout le monde se connait et surtout où le temps s'étire à l'infini....
J'ai beaucoup aimé ce personnage dont on connait les états d'âme, les tâtonnements, les questions et les émotions...
Outre cette solitude qui lui colle à la peau, il est très vite envahi par un sentiment d'oppression du au manque de lumière, à cette neige qui tombe sans discontinuer et qui étouffe tout, à l'enfermement dans le fjord.... L'atmosphère est terriblement bien décrite, on le sent chercher son souffle tout au long des pages, c'est écrasant !

Un premier mort, une quasi agression et Ari s’attelle à la tâche, il va tirer sur un fil qui peu à peu va détricoter tous les faux semblants et révéler la face cachée des habitants ce village.
J'ai beaucoup aimé tous ces personnages aux allures de petites gens tranquilles et qui tous cachent un côté plus sombre. Il y a une jolie galerie de portraits : Anna Tomas.... etc...

Une enquête classique sans côté horrifique, bain de sang et démonstration de perversité... une enquête efficace qui m'a baladée jusqu'à la dernière partie où tout prend sens. Et j'ai trouvé la fin particulièrement réussie, bien loin du politiquement correct...mais très réaliste qui touche du doigt l'humanité des policiers.


Une atmosphère lourde, oppressante, un personnage dense, pertinent, loyal et pétri d'interrogations, une enquête efficace, tous les ingrédients sont réunis pour un premier tome très réussi,

Ma notation : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire