mercredi 9 août 2017

Pierre-Fendre


Auteur : Brice Tarvel
Editions : Les moutons électriques

On n’y entre pas plus qu’on n’en sort. On y naît, on y vit, puis on y meurt. Un monde clos de murailles infranchissables, chapeauté d’un éteignoir de grisaille. Certains ont l’illusion d’un nid somme toute douillet, d’autres ragent d’habiter une prison. Dulvan et son ami Garicorne appartiennent à ces derniers. Sans savoir ce qu’est vraiment le Grand Dehors, ils aspirent à en percer les mystères et rêvent d’une existence tout autre. Mais, pour ce faire, il convient de faire tomber l’enceinte géante, c’est-à-dire se rendre dans la salle-territoire de l’éternel hiver afin d’arracher la Sommeilleuse à ses songes. Comme le racontent les vieux récits, l’énigmatique endormie est-elle cependant bien une déesse dont les errances oniriques ont fait que le château et tout son contenu soient devenus réalité ?
Parce qu’elle ne peut supporter l’idée de perdre son frère, Aurjance quittera son cher royaume du printemps pour se lancer à la poursuite du jeune homme. Quant à Murgoche, la peu recommandable sorcière, elle n’entendra pas se laisser flouer par deux foutriquets.
A paraître le 24 août 2017

Mon avis :
Voilà un livre que j'attendais avec impatience avec son titre séduisant, son résumé accrocheur et une superbe couverture. C'est un très bel objet livre de qualité comme si souvent chez Les moutons électriques, une maison d'édition que j'ai découvert cette année pour mon plus grand bonheur.

Quel univers original ! Je ne suis pas une grande connaisseuse de la Fantasy mais quel plaisir que ce livre là! J'ai adoré ce monde enfermé de toute part entre des murailles infranchissables, 4 salles pour 4 saisons : Viridis le printemps, Chaloir l'été, Feuille-sèche l'automne et Pierre-fendre l'hiver et aucune véritable interaction entre ces quatre sections très différentes...

A Viridis, la vie est plutôt douce et facile mais Dulvan et Garicorne, deux jeunes gars amis et plus encore,  se sentent à l'étroit entre ces horizons bouchés, rêvent de grands espaces et de nouveauté et décident de partir pour dénicher cette Sommeilleuse dont on raconte que les rêves sont le ciment qui a façonné les murailles autour d'eux. La réveiller permettrait peut-être d'effacer le château en même temps que ses rêves et d'enfin apercevoir le Grand-Dehors si mystérieux, attirant et plein de tous les possibles...
Têtes brûlées, les voilà partis en douce à l'aventure sur leurs gonches à travers les salles pour atteindre cette créature légendaire.

Aurjance, la sœur de Dulvan,  ne peut s'empêcher de poursuivre son frère bien-aimé pour l'empêcher de commettre cette folie qui lui parait bien plus dangereuse qu'autre chose. Accompagnée de Farille, l'amie de toujours, elles partent sur ses traces sans traîner....

Quant à Murgoche, la sorcière de Viridis, c'est à son petit confort personnel qu'elle est attachée, il est hors de question qu'elle laisse ces deux écervelés bouleverser l'ordre établi et détruite son petit quotidien. Elle poursuivra elle aussi les jeunes garçons afin de les empêcher à tout prix de parvenir à leurs fin.
Elle se met en route affublée de Clabousse la gamine simplette et de Fauric le forgeron amoureux...

Trois équipées, trois chemins différents empruntés dans ce château qui devient véritable labyrinthe, on explore tous les possibles, les salles-saisons où les dangers sont nombreux : sables empoisonnés, pluie pénétrante et nocive, chaleur étouffante, humidité pourrissante.... etc.... mais aussi les souterrains du château, et le chemin de ronde où les surprises et les dangers les attendent. Les rencontres sont parfois périlleuses et toujours insolites : fouisseurs, taraudeurs, Acélains,.... .

On suit les 3 équipes tour à tour en alternance, viennent s'y ajouter moult personnages haut en couleur : Yulc Long Renard, Le baron de Champdocge, etc.....
Sur leur chemin, il y a des épreuves à surmonter, des pièges à déjouer, des péripéties qui se succèdent sans temps mort.
C'est drôle, surprenant, piquant, l'imagination débridée trouve ses points d'ancrage sur des éléments réels qui résonnent en nous, c'est très judicieux, il y a beaucoup de jolies trouvailles, de l'insolite à foison...

Et puis il y a une plume imagée, truculente, pleine de verve, qui invente, qui détourne, qui joue avec les mots, leur sonorité pour mon plus grand bonheur, une sorte de Rabelais contemporain qui rend la lecture jouissive... C'est intelligent, brillant, maîtrisé. J'ai adoré cette narration pittoresque.

C'est aussi une jolie fable sur la quête de liberté, sur l'envie de maîtriser sa vie et en comprendre le sens.... Mais l'homme peut-il vraiment contrôler son destin ?

Une excellente lecture vraiment, la découverte d'un auteur et d'une plume et l'envie de poursuivre l'exploration de cette maison d'édition à la ligne éditoriale de qualité.

Ma notation : 4,7/5

2 commentaires:

  1. Je l'ai lu également. J'ai adoré le ton des plus originales du livre. et j'adore ta chronique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci c'est très gentil ...
      C'est vraiment un bon bouquin, surtout le style, j'ai vraiment adoré !

      Supprimer